Suivez-nous   YouTube  Foursquare  Tripadvisor  Twitter  Instagram  Google +

Pourquoi ce nom?

Il y a longtemps, durant les longs mois de tournée, j’écoutais un tango intitulé “Mariposita”.
Ce tango que j’ai pu écouter et réécouter souvent durant les cours me touchait tant par la mélodie que par la qualité poétique du texte…Nous revenons à l’essence, nous revenons à ce qui vraiment important.

…et Mariposita se veut un lieu de rencontre où nous pouvons pénétrer dans l’univers inépuisable du Tango…et San Telmo, parce que c’est là que Mariposita (le petit papillon) a posé ses ailes.

en un mundo engañador
¡Volvamos a lo de antes!
¡Dame el brazo y vámonos!
dans un monde fourbe
revenons en arrière
donne-moi le bras, et allons-y !

Mariposita, tango créé en 1941 sur une musique de Anselmo Aieta et un texte de Francisco Garcia Jimenez

Mariposita
Tango 1941
Música: Anselmo Aieta

Letra: Francisco García Jiménez

Un bandoneón
con su resuello tristón.
La noche en el cristal
de la copa y del bar
Un bandoneon
au triste souffle
La nuit, dans le cristal
de la coupe et du bar

y del tiempo que pasó…
et du temps passé…

Mi corazón
con su borracha emoción.
Y en otra voz, la voz
de la historia vulgar,
dice mi vulgar dolor…
Mon coeur
ivre
entend la voix
qui parle d’une histoire vulgaire,
d’une vulgaire douleur…

Mariposita,
muchachita de mi barrio,
te busco por el centro,
te busco y no te encuentro,
siguiendo este calvario
con la cruz del mismo error.
Te busco porque acaso nos
iríamos del brazo…
Mariposita,
petite fille de mon quartier
je te cherche dans le centre,
je te cherche et ne te rencontre pas,
continuant ce calvaire
avec la croix de la même erreur.
Je te cherche
avec l’espoir
de nous voir enlacés..

Vos te equivocaste con tu arrullo
de sedas palpitantes,
y yo con mi barullo
de sueños delirantes,
en un mundo engañador.
¡Volvamos a lo de antes!
¡Dame el brazo y vámonos!
Tu te trompes
avec ton murmure
de soie frémissante,
et moi avec ma pagaille
de rêves délirants,
dans un monde fourbe.
Revenons au passé !
Donne-moi le bras et allons-y !

Ni vos ni yo
sabemos cuál se perdió.
Ni dónde el bien, ni el mal,
tuvo un día final
y otro día comenzó…
Yo bebo más
porque esta noche vendrás.
Mi corazón te ve;
pero habrá que beber mucho…
¡pero mucho más!…
Ni toi, ni moi
ne savons ce qui a été perdu
où est le bien, où est le mal
il y a un crépuscule
et une aube
Je bois trop, car la nuit approche.
Mon coeur te voit
mais il faut boire et boire encore !…

Mariposita de San Telmo  |  Pourquoi ce nom ?  |  Histoire du project  |  Galerie